Europe-Russie, l’interminable bras de fer

Publié le par Edwige Després

La Russie semble plus que déterminée à conquérir l’Ukraine qu’elle considère comme partie intégrante de son empire. Les accords de Minsk ne sont pas respectés depuis leur entrée en vigueur, des milliers de soldats pro-russes sont envoyés en soutien à l’est. Vladimir Poutine affirme ne pas être au courant. L’Europe demande le renfort de l’OSCE.

Bien que dans une impasse économique, la Russie continue de provoquer l’Europe avec une politique très agressive. Aujourd’hui, lors de la conférence des parlementaires européens dans la capitale lettonne, Alexander Vershbow, secrétaire général délégué de l’Otan, annonce que l’objectif de Vladimir Poutine « semble être de transformer l’Ukraine en un Etat en faillite ». Le journal Libération indique que les séparatistes pro-russes combattent actuellement l’armée ukrainienne à l’est, malgré la trêve. L’armée américaine accuse la Russie et cette dernière dément toute implication. Alexander Vershbow affirme que « l’Otan ne cherche pas la confrontation» ajoutant que la Russie ne souhaite pas s’intégrer à la communauté euro-atlantique et viole les règles internationales pour atteindre ses objectifs.

(source Le point)

Le 15 février dernier, un cessez-le-feu entre en vigueur en Ukraine mais n’est pas respecté par les deux camps. Pro-russes et ukrainiens s’accusent mutuellement d’avoir violé la trêve. L’AFP mentionne que selon l’ONU, le combat entre Kiev et les rebelles pro- russes a fait plus de 6 000 morts en onze mois. Sur le site de La Dépêche on lit que de nombreux soldats volontaires rejoignent le combat côté pro-russes pour jouer à la guerre ou par idéologie. Ils ont entre 18 et 50 ans et rêve de l’ancienne URSS. Le journal précise que 20% d’entre eux n’ont pas fait le service militaire et après quinze jours d’entraînements ils sont envoyés sur le front où les unités rebelles les prennent en charge.

Dans la nuit du lundi 2 au mardi 3 mars, un accord a été trouvé entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko. Des observateurs de l’OSCE, en plus des 520 déjà sur place aux points stratégiques du conflit, seront déployés dans l’est ukrainien. L’AFP précise que Leur mandat expirera le 23 mars, et ne pourra être reconduit qu'à l'issue d'un vote à l’unanimité.

Le site des Nations Unies indique qu’une réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU se tiendra demain matin, à la demande de la Lituanie sur le conflit est ukrainien. Quinze pays seront représentés et la réunion sera dirigée par trois hauts responsables de l’ONU.

Edwige Després

Publié dans Politique Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article