Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3 articles avec france

L’urgence aux portes

Publié le par Edwige Després

Credit : Salaam Cultural Museum (SCM)

Credit : Salaam Cultural Museum (SCM)

Devant l’ampleur de cette migration de masse, les frontières européennes se sont lentement ouvertes se montrant parfois incapables de déployer des conditions d’accueil acceptables. L’absence de réactions des politiques dans le monde a créé des situations de violences et de chaos sur le sol européen.

C’est la crise humanitaire la plus grave depuis la seconde guerre mondiale. Ils sont des milliers à vouloir échapper à la guerre et se rendre en Europe, les gouvernements qui ne s’attendaient pas à une telle invasion, sont dépassés et font leurs comptes pour savoir ‘’qui prend combien’’.

Devant un tel mouvement, le plan d’urgence mis en place par le Conseil européen n’a pas répondu aux besoins : En avril 2015, il demande aux pays les plus proches des frontières, d’organiser une répartition des réfugiés sur la base du volontariat ; la commission ordonne également un relevé des empreintes digitales de chaque migrant entrant dans l’UE. Ce plan s’est révélé impossible à mettre en place et la répartition de réfugiés s’est avérée inégale.

Mercredi 23 septembre se tient un sommet entre les chefs d’États, afin de parvenir à un accord et pour éviter une dislocation entre les pays membres. Parmi les sujets les plus tendus, l’histoire qui concerne 120 000 réfugiés arrivés en Grèce, en Italie et en Hongrie qui doivent être répartis sur les autres pays. José Gurría économiste mexicain explique que le coût de cette crise est terrifiant et prévient qu’il est capital de trouver un moyen équitable de répartir les réfugiés.

En France, les partis de droite attisent l’opinion avec une "invasion musulmane", bien que cette vague de Syriens est principalement composée d’artisans, d’étudiants et d’entrepreneurs, souvent laïques dans leurs modes de vie. Ils ont beaucoup à offrir aux États européens où les taux de natalité sont faibles. Pour beaucoup de réfugiés, la France n’est pas très populaire. Interrogés par la presse, ils expliquent ne pas avoir quitté une terre en déroute pour trouver un terrain miné par le chômage, la lenteur administrative et les squats pernicieux. Pourtant, ce sont les immigrants idéals, les intégrer et les installer rapidement c’est tirer le meilleur parti de leurs compétences.

De l’autre côté l’Atlantique, Les quotidiens américains accusent les européens de manquer de leadership et si l’Amérique n’a pas pris part dans cette crise c’est parce qu’elle craint pour sa sécurité nationale.

Seattle est l'une des nombreuses communautés à travers les États-Unis qui vient en aide aux réfugiés. Certaines associations fournissent l'aide d'urgence comme des abris temporaires, des articles d'hygiène, des pots, des casseroles, des ustensiles de cuisine. Soutenir une famille de réfugiés avec un kit de fournitures coûte en moyenne 550 $.

Au cours des quatre dernières années l'exode syrien a créé une génération perdue de jeunes sans éducation ni perspectives. Le risque de ces laissé-pour-compte est de générer de la colère et de conduire un grand nombre à rejoindre les milices djihadistes.

Edwige Després.

Partager cet article

Repost0

Fitch envisage d'abaisser la note de la France...

Publié le par Edwige DESPRES

Publié dans Économie, France, Europe

Partager cet article

Repost0

Pas si mal en point

Publié le par Edwige Després

Pas si mal en point

Londres, le 19 Septembre 2014… Moody 's Investors annonce sa décision de maintenir sa note à la France.

L’accélération des réformes structurelles

L'agence décide de confirmer la note AA1 de la France. Malgré une dégradation continue et progressive de son économie et de sa force financière, le pays conserve des atouts importants, dont la richesse de son économie. L'affirmation est également soutenue par l'engagement du gouvernement à brusquer le rythme des réformes structurelles. Ce qui permettrait d’accroitre le PIB sur le long terme et devrait avoir des conséquences positives sur la demande à court terme. L’objectif est d’améliorer les bénéfices des entreprises sur une longue période grâce à une baisse des coûts et des gains de productivité. La hausse des cours des actions encouragera les entreprises à investir et la croissance induite permettra aux ménages de dépenser plus. Cela suppose un bon fonctionnement des marchés financiers et du système bancaire.

Qu’attend Moody's de la France ?

Elle compte bien enregistrer une croissance du PIB réel de 0,4% en 2014 et 0,9% en 2015 avec une nette élévation de la croissance à 1,4% en 2018.

La force économique d’un pays ne repose pas sommairement sur son stock de richesse, mais sur sa capacité à recréer et augmenter ce stock régulièrement et sur une longue période.

Le taux de croissance du pays a diminué de façon constante au cours des dernières années, passant d'environ 2% à un peu plus de 1% en moyenne.

Selon l’agence de notation, la diminution de la part de marché de la France à l’exportation met en évidence une perte progressive de sa croissance au cours des dix dernières années, attribuable à des rigidités structurelles de l’économie française qui n’ont pas été abordées par les gouvernements successifs.

Une approche plus vigoureuse du gouvernement en place à poursuivre les réformes structurelles est une étape positive. Cependant, il y a peu de chance pour que la mise en oeuvre de ces réformes soit simple.

Moody's s'attend à des risques dans l’exécution des réformes. Face à des intérêts politiques et économiques déterminants, le gouvernement devra surmonter des obstacles considérables pour faire passer son programme de réformes. Les réformes structurelles sont difficiles à mettre en oeuvre et leurs effets sont longs à se faire sentir, mais ils sont durables. Les premières réformes structurelles indispensables doivent conduire à la réduction des dépenses publiques. La France souffre d'un taux de prélèvement très élevé qui constitue la majeure partie des recettes des administrations publiques. Une bonne gestion ordonne en permanence de cadrer les organismes publics, éliminer les dépenses inutiles et excessives.

Le social dans le collimateur

Le poids de la dette du gouvernement français a augmenté progressivement mais sensiblement au cours des deux dernières décennies entrainant la France dans une spirale continue d’affaiblissement économique.

la fiscalité étant dépassée par des niveaux toujours plus élevés de dépenses sociales, elle est maintenant à la limite de ce que la population française est prête à subir.

Les gouvernements successifs ont une pression grandissante pour réduire les dépenses du gouvernement et des administrations locales qui ne cessent de croitre.

Quand la conviction supplante l'espoir

La classification élevée AA1 de la France reflète que le pays conserve des atouts essentiels.

L'économie française est grande, productive, très diversifiée et présente une richesse considérable en termes de PIB par habitant et des niveaux modérés d'endettement des ménages. La France garde des institutions fortes qui permettent d’en tirer le meilleur et d’envisager le succès des réformes nécessaires engagées.

Edwige Despres

Partager cet article

Repost0